Posté sur : 17 Mar 2017

Le Jeudi 9 mars 2017 a été lancée officiellement la 2ème phase  du projet OPP- ERA au Cameroun.

Mis en œuvre depuis mars 2013 dans quatre pays africains afin d’améliorer le suivi des personnes vivant avec le VIH par un accès accru à la charge virale, le projet OPP-ERA est prolongé jusqu’en 2019 dans ces 4 pays afin de développer à plus grande échelle l’utilisation de la solution des plateformes ouvertes et polyvalentes (OPP) : techniques innovantes de biologie moléculaire qui permettent de mesurer la charge virale du VIH chez les personnes infectées, mais aussi de diagnostiquer sur le même plateau technique d’autres pathologies infectieuses.

Cette  2ème phase du projet OPP-ERA, démarrée le 1er août  2016 dans les  4 pays bénéficiaires du projet - Burundi, Cameroun, Côte d’ivoire et Guinée - vise à réaliser 218 000 tests de charge virale VIH d’ici à 2019 ; à démontrer la polyvalence des plateformes ouvertes pour le diagnostic précoce du VIH chez les nourrissons  et pour effectuer le diagnostic de la tuberculose et de l’hépatite B et à augmenter  le nombre de plateformes ouvertes qui  passera de sept (phase 1) à quatorze en phase 2 dans les quatre pays du projet.

Au Cameroun, la phase 1 du projet OPP-ERA a permis de démontrer le fonctionnement des OPP et leur complémentarité avec les autres plateformes et outils diagnostics sur les 2 laboratoires équipés à l’Hôpital Laquintinie de Douala (HLD) et à l’annexe de Garoua du Centre Pasteur (CPAG).

Plus de 16 800 tests de charge virale VIH ont pu être réalisés entre août 2014 et Décembre 2016. 

 

La phase 2 du projet devrait permettre de :

  • réaliser plus de 53 000 tests de charges virales VIH de 2016 à 2019 à travers 4 plateformes ouvertes

  • diagnostiquer et de suivre des pathologies autres que le VIH telles l’hépatite virale B et la tuberculose par la polyvalence des plateformes ouvertes ;   

  • mettre en fonctionnement deux nouvelles plateformes à l’Hôpital central de Yaoundé et à l’Hôpital régional de Bertoua ;

  • Former les ressources humaines de santé, impliquées dans la mise en œuvre du projet ;

 

En savoir plus sur le projet OPP-ERA 

Financé par UNITAID, le projet OPP-ERA est cofinancé et mis en œuvre par un consortium de partenaires français : Solthis (Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé), chef de file et responsable de la mise en œuvre en Guinée ; l’ANRS (France Recherche Nord&Sud Sida-HIV Hépatites), chargée de la direction scientifique et de la valorisation des résultats ; Expertise France responsable de la mise en œuvre en Côte d’Ivoire et au Cameroun ; et Sidaction responsable de la mise en œuvre au Burundi.

 

En savoir plus sur le projet OPP-ERA : www.opp-era.org

En savoir plus sur les interventions d’UNITAID pour le VIH/sida: http://www.unitaid.eu/fr/projets/vih-sida