Image-Charge virale

 La mesure de la charge virale du VIH : un diagnostic essentiel pour le suivi des patients

 

Avec l’adoption des recommandations de l’OMS de 2013, les tests de mesure la charge virale du VIH sont considérés comme l’outil diagnostique privilégié afin d’assurer le suivi de l’efficacité des traitements pour les patients atteints de VIH. Grâce à ce test, réalisé six mois après l’initiation des traitements antirétroviraux puis une fois par an, les patients peuvent s’assurer de leur succès thérapeutique. Il permet également de détecter les patients pour lesquels le traitement devient inefficace afin de leur proposer d’autres lignes de traitement. La modalité du test ARN peut également être utilisée pour le diagnostic précoce chez le nourrisson.

 

La Communauté internationale s’est engagée avec la Stratégie 90-90-90 de l’ONUSIDA qui vise d’ici 2020 :

  •  90 % de toutes les personnes vivant avec le VIH  connaîtront leur statut sérologique;
  •  90 % de toutes les personnes chez qui on a diagnostiqué une infection au VIH recevront une TAR de façon soutenue;
  • 90 % de toutes les personnes sous traitement atteindront une charge virale indétectable.

 Les besoins en tests de charge virale vont devenir de plus en plus importants avec les nouvelles recommandations de l’OMS adoptées en 2015 et qui préconisent de traiter tous les patients dès qu’ils sont dépistés positifs (les « Treat All » recommendations).

 

 La charge virale indétectable est ainsi identifiée comme l’indicateur clé de la réussite d’un traitement soutenu et, par conséquent, seront beaucoup moins susceptibles de transmettre le virus à d’autres personnes.  Les besoins des pays en développement quant à l’accès à ce diagnostic essentiel sont immenses (les projections estiment la demande à 28 millions de tests en 2018).

 

Les défis de l’accès à la charge virale

Néanmoins, l’accès aux tests de la charge virale comporte de nombreux défis pour les systèmes de santé des pays en développement. La réalisation des tests requiert l’existence de laboratoires et de personnels formés pour la plupart des solutions techniques ainsi que l’achat et la maintenance d’équipements onéreux en plus de l’approvisionnement en continu de réactifs nécessaires à chaque test.

Il est également extrêmement important de sensibiliser les médecins mais aussi les patients pour les encourager à recourir à ces tests de charge virale pour  garantir la qualité des soins et s’assurer de l’efficacité des traitements.

En outre, le prix des tests, malgré des efforts internationaux de négociations des prix, reste trop élevé dans beaucoup de pays. Le marché de ces tests est caractérisé par des solutions techniques onéreuses, uniquement disponibles en location et imposant l’achat des réactifs auprès de la même firme. Des solutions techniques moins onéreuses et réalisables sur le lieu des soins, c’est à dire dans les zones rurales, sont en cours de validation et pourront bientôt entrer sur le marché.