Posté sur : 15 Mar 2018

Partenaires clés du ministère de la Santé guinéen dans la lutte contre le VIH/sida, Unitaid et le Fonds mondial ont organisé une mission conjointe en Guinée du 20 au 22 février 2018. Cette mission a permis d’échanger avec l’ensemble des parties prenantes pour appréhender les enjeux liés au passage à l’échelle de la mesure de la charge virale en Guinée.

Le projet OPP-ERA, financé par Unitaid et mis en œuvre par Solthis, a permis d’introduire pour la première fois en 2014 l’accès à la mesure de la charge virale en Guinée. Ce projet était donc au cœur des discussions pour partager l’expérience acquise sur l’augmentation de l’accès au test de charge virale par l’utilisation des Plateformes ouvertes et polyvalentes (OPP). Le projet OPP-ERA a déjà permis de réaliser plus de 6 000 charges virales en 2017.

 

Collaboration avec les acteurs locaux pour le renforcement du plan national de  l’accès à la mesure de la charge virale.

La mission a fait l’objet de plusieurs rencontres et groupes de travail avec différents acteurs clés de la charge virale en Guinée, notamment : les programmes nationaux de lutte contre le VIH/sida (PNPSCP) et de la tuberculose (PNLAT), le Ministère de la Santé, l’OMS, l’ONUSIDA, le CRS, PLAN, DREAM, MSF, le Laboratoire national de santé publique (LNSP), le laboratoire de biologie moléculaire de l’hôpital national de Donka et Solthis. Des visites aux laboratoires de Donka et de l’INSP, soutenus par le projet OPP-ERA, ont été organisées. L’objectif de ces échanges était de revoir les besoins, réfléchir à de possibles collaborations et définir un plan d’action pour la mise à l’échelle de la mesure de la CV.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  A l’issue de ces différentes rencontres, l’équipe conjointe Unitaid/Fonds mondial a pu formuler des recommandations pour intégrer davantage la mesure de la charge virale dans le système de santé national, renforcer encore la collaboration entre les partenaires de la charge virale en Guinée et promouvoir la coopération intersectorielle des laboratoires pour un suivi de qualité des personnes vivant avec le VIH. Ces recommandations prévoient également le renforcement de l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement et des laboratoires via la formation du personnel ainsi que l’accompagnement des prescripteurs et des patients pour stimuler la demande du test de charge virale et l’utilisation des résultats pour le suivi des patients.

Autant d’actions auxquelles les équipes du projet OPP-ERA et de Solthis sur place pourront contribuer auprès de leurs partenaires guinéens, afin d’assurer un passage à l’échelle et une transition de la solution des plateformes ouvertes à l’échelle nationale.