Posté sur : 16 May 2018
Solthis-Guinée,Kankan : Future Laboratoire de charge virale -Projet OPP-ERA

La région de Kankan est située à 2 jours de route de Conakry et les patients infectés par le VIH sous traitements antirétroviral doivent se déplacer jusqu'à Conakry ou jusqu'à Bamako (Mali) pour réaliser leurs examens de charge virale : indicateur clé de l’efficacité du traitement antirétroviral.

L’examen de charge virale est un marqueur de succès thérapeutique quand elle est indétectable, elle permet aussi d’identifier les patients en échec et la nécessité de renforcer l’observance et/ou de changer de traitement ARVs.

Enjeu central : décentraliser l'accès à la charge virale à l’hôpital Régional de Kankan

 Du 7 au 10 mai 2018, le Ministère de la santé guinéen représenté par le programme national de lutte contre le VIH (PNP-CSP) et Solthis ont réalisé une mission conjointe à Kankan dans le cadre du projet OPP-ERA. Cette mission visait à évaluer les possibilités d'opérationnalisation de la plateforme ouvert et polyvalente (OPP) utilisées par le projet OPP-ERA pour la mesure de la charge virale, et proposer un chronogramme pour le démarrage des activités au sein de l'hôpital régional de Kankan. La mission conjointe a permis de proposer des plans d'aménagement du futur laboratoire de biologie moléculaire, calibrer et valider la plateforme ouverte installée en 2015, et de produire une série de recommandations pour le lancement effectif des activités de charge virale.

 

Le principal défi pour l'ouverture de ce nouveau laboratoire de biologie moléculaire est lié au financement de l'aménagement du laboratoire et à la disponibilité continue en électricité. Pour pallier à ces difficultés, plusieurs scénarios de plan d'aménagement ont été proposés, et des solutions d'approvisionnement en énergie renouvelable - panneaux solaires - ont été mises en avant. Anthony BILLAUD, Chef du projet OPP-ERA en Guinée

 

En savoir plus sur le projet OPP-ERA