Posté sur : 16 Oct 2018

Renforcer les capacités des prescripteurs guinéens représente un important volet du projet OPP-ERA. En effet, si la demande d’examen de CV est en constante augmentation depuis le démarrage du projet, l’utilisation des résultats de cet examen doit être renforcée :

 

Il est nécessaire que les prescripteurs appliquent mieux les recommandations nationales et internationales sur l’utilisation de la CV, à savoir que si un patient VIH a une première CV détectable, il doit immédiatement bénéficier d’un renforcement de l’observance thérapeutique puis dans les 3 à 6 mois suivant ce renforcement de l’observance, un nouvel examen de CV doit lui être systématiquement proposé. Si la CV est encore détectable, alors le patient doit pouvoir changer de ligne de traitement.

 

L’enjeu central est ainsi de s’assurer que les résultats de CV sont bien utilisés pour assurer une prise en charge adaptée des patients. Pour ce faire, l’équipe OPP-ERA Guinée a développé des outils spécifiques (base de donnée accessible, fichier électronique de suivi des résultats de CV, …), et assure de façon régulière des formations (gestion des échecs virologiques) et du tutorat sur site.

 

Dans ce cadre, une activité importante estl’organisation des Comités médicaux techniques. Ces Comités regroupent l’ensemble des acteurs de la prise en charge du VIH à Conakry, y compris les responsables des laboratoires de CV, ainsi que les responsables du Programme national de lutte contre le VIH/sida et les hépatites.

 

Les Comités médicaux techniques sont très importants puisqu’ils constituent un espace de dialogue entre les prescripteurs et le laboratoire. Les résultats des activités de CV sont ainsi partagés et analysés avec l’ensemble des acteurs et des solutions adaptées sont planifiées et mises en œuvre. L’interface entre les unités de soins et les laboratoires est ainsi renforcée, pour le bénéfice des patients sous traitements ARVs.

C’est ainsi que s’est tenu le 11 octobre 2018 le 4ème Comité Médical technique du projet OPP-ERA Guinée, au sein de l’hôpital national de Donka. Ce comité a en outre été marqué par la participationdu président du Comité médical thérapeutique du Ministère de la Santé Guinéen, par les responsables de 11 sites de prise en charge de Conakry et par les responsables des laboratoires de biologie moléculaire. Les objectifs pour l’année 2019 ont ainsi pu être définis et seront régulièrement évalués.